vendredi 1 mars 2013

Je n'ai pas testé les patchs anti-auréoles de Narta...

...parce qu'il ne faut pas charrier quand même !

L'autre jour, je faisais des mini-courses chez Monoprix lorsque je suis tombée au rayon déodorant sur une petite boite qui a éveillé ma curiosité : des patchs anti-auréoles. Il était indiqué sur le paquet que ces patchs absorbent la transpiration, évitent les auréoles et protègent les vêtements. "L'accessoire incontournable de votre dressing" tel est le slogan que Narta, car c'est bien d'eux dont on parle, a adopté.


Incontournable ? Justement c'est ce que je me demandais, il y a donc vraiment des femmes qui transpirent assez pour avoir besoin de "ça" ?! Mesdames, Mesdemoiselles si vous êtes concernées, loin de moi l'idée de vous offenser. Naïvement, je ne pensais pas que des femmes pouvaient être victimes de sudation extrême au quotidien. Car, pour le peu que je m'en souvienne, il m'est très rarement arrivée d'avoir de fortes suées au point de mouiller mes vêtements si ce n'est, par exemple, lorsque je me suis rendue compte que je faisais ma belle dans les couloirs alors que ma jupe était restée coincée dans mon collant depuis ma dernière pause pipi ou encore lorsque j'ai malencontreusement uriné chez mon hôte en oubliant de soulever l'abattant des toilettes.

D'ailleurs, lorsque l'on transpire, on ne mouille pas seulement ses vêtements au niveau des dessous de bras mais également au niveau du dos ou du buste, non ? Les patchs ne règlent donc pas totalement le problème de sudation. De plus, ils ne permettent pas de pallier les odeurs d'aisselles marquées. En d'autres termes, vaut-il mieux puer ou avoir des auréoles ?

Je comprends en parcourant les indications sur le paquet que contrairement à ses homologues (les patchs minceur, anti-tabac, contraceptif, anti-douleur, anti-rides et j'en passe), ce patch ne s'applique pas directement sur la peau mais sur le vêtement. Le terme "patch" est donc totalement inapproprié, Narta nous a grugés. Il ne s'agit pas d'un patch cutané qui va diffuser une dose de produits au travers de la peau mais plutôt d'une bande absorbante (et déjà, vous voyez peut-être où je veux en venir).

Le patch doit être collé sur l'intérieur de votre vêtement et non sur l'extérieur (je préfère le préciser). Ainsi positionné, il va absorber les excès de transpiration jusqu'à 15 ml, soit presque l'équivalent d'une cuillère à soupe (humm, bon appétit). Vous l'aurez donc compris, le patch est à usage unique.

Et voici donc un aperçu des fameux patchs, d'abord "habillés" avec son papier de protection (ouah chic, fun)

et puis "déshabillés" (oh mince) et là ça vous fait penser à quoi ? A des protèges-slips pour entrejambes disproportionnés ? Oui, moi aussi et c'est bien là le problème.


Imaginez la honte si le patch vient à dépasser de votre petit haut...Qu'est-ce qui est le pire, les auréoles sous les bras ou les serviettes hygiéniques sous les bras ?

Le paquet est à 4,86€ pour seulement 8 patchs. C'est loin d'être donné. Autant donc utiliser des protèges slips à 2€ les 30, c'est beaucoup plus économique et pour un résultat comparable, vous ne pensez pas ?



Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...