lundi 28 janvier 2013

J'ai testé "porter un body" - Episode 1 dénicher le body !

Le body refait son apparition, pièce star du Salon International de la Lingerie 2013, on parle beaucoup de lui. Vous vous souvenez, il était tendance dans les années 80, comme quoi la mode est un éternel recommencement.

Je me rappelle en avoir porté un dans mon adolescence. Je n'en garde d'ailleurs pas un très bon souvenir. Ce n'était pas un body dessous (lingerie) mais un body dessus (pièce de vêtement). Il était bleu marine avec des petites fleurs blanches. J'ai dû le porter seulement une ou deux fois et la seule chose dont je me souviens c'est qu'il m'écrasait la poitrine alors que je n'en avais pas (oui c'est fort hein !).

Près de 20 ans après, je me sentirais prête à réessayer un body et ce, bien que ma situation mammaire n'est guère évoluée. J'ai vu sur le net de jolies modèles qui mettent en valeur la poitrine avec des armatures et du rembourrage, histoire de ne pas faire trop pitié. Je me laisserais bien tenter par un body en dentelle afin d'apporter une petite touche sexy et frivole à mon quotidien.


Pensant qu'il me serait plus simple et plus pratique de me rendre en boutique (j'habite quand même Paris) plutôt que de commander sur internet, j'ai arpenté un centre commercial à la recherche de MON body. Et là, grande déception, cette pièce a peut-être fait son retour sur les podiums mais pas dans les magasins.

Premier arrêt chez H&M : Oui, je sais H&M n'est pas une boutique de lingerie, mais H&M est plutôt au cœur des tendances et surtout H&M n'est pas cher on ne sait jamais si mon corps ne faisait pas totalement ami-ami avec le body je n'aurais ainsi pas trop de regrets. Et bien, chez H&M, il y avait toutes sortes de brassières, de guêpières, de caracos...gainants, de culottes...gainantes, de robes...gainantes et de gaines (Et bien, je ne savais pas que la gaine était autant revenue en force !) mais pas un seul body.

Second arrêt chez Darjeeling : J'ai d'abord cherché dans le coin des soldes, en vain. C'est dans la nouvelle collection que j'ai remarqué un body en lycra, style "juste au corps" pour jouer les Véronique et Davina. Une vendeuse m'a indiqué qu'il s'agissait du seul modèle du magasin et que les bodies en dentelle ne se faisaient plus.

Troisième arrêt chez Passionata : J'ai fureté un moment. Puis, j'ai finalement questionné une vendeuse. "Si, si, nous avons des bodies", elle m'entraîne dans un petit coin et me montre un modèle en dentelle bleu, pas forcément à mon goût mais c'est un début, je jette un coup d'oeil au prix 79 € décidément il n'est pas à mon goût. "C'est tout ce que vous avez ?" "Euh...non, non" et la vendeuse va s'enquérir auprès de sa collègue et les voilà toutes deux qui s'affairent dans la boutique, ouvrent leurs tiroirs, remuent leurs cintres puis reviennent vers moi. Elles n'avaient finalement pas d'autres modèles.

Quatrième arrêt chez Orcanta : Je tombe sous le charme du seul et unique body du magasin, taille 95B, et donc vous l'aurez compris surdimensionné pour moi. La vendeuse m'explique que les bodies ça ne se fait plus, que les françaises ne les trouvent pas confortables. Elle m'oriente ensuite vers des guêpières toutes plus magnifiques les unes que les autres. Mais je trouve cela quand même "too much", je ne me vois pas avec tout cet harnachement.

Cinquième arrêt chez Etam Lingerie : Là j'ai le choix (si l'on peut dire) entre un body tout en dentelle sans armature ni balconnet et un body gainant en lycra sachant que le body gainant ne s'adresse qu'aux gros bonnets, enfin plus exactement ne s'adresse pas aux petits bonnets (inférieurs à 90C).

Sixième arrêt chez Soleil sucré : c'est la première fois que j'ose pénétrer dans une des boutiques de cette enseigne, la couleur des dessous m'ayant toujours rebutée : du jaune citron, du bleu canard wc, du vert flashi, du rose criard... A peine ai-je franchi la porte qu'un parfum sucré vient m'écœurer. En effet, une vendeuse asperge généreusement la boutique de son pschitt vanille bon marché, une horreur et pas de body à l'horizon. J'interpelle la vendeuse en essayant d'éviter ses attaques nauséabondes. "Si, nous avons un modèle à paillettes à l'entrée vous ne l'avez pas vu ?" Un modèle à paillettes, je n'en demandais pas tant ! Je m'approche du dit-body mais pas trop près quand même parce qu'il est très repoussant, bienvenue au royaume du mauvais goût ! En plus d'être string, le body est ouvert dans le dos et sur les hanches, autant dire qu'il ne doit pas coûter cher en tissu. Le tissu, parlons-en, moitié dentelle, moitié tulle, de couleur blanc, tellement blanc qu'il en devient transparent, des paillettes négligemment dispersées sur le peu de tissu et pour "édulcorer" le tout une espèce de petite peau de lapin de couleur blanche a été ajoutée sur le devant en guise de collier. C'est ridicule, grotesque, on doit trouver un modèle identique dans un magasin de farces et attrapes. 

Septième et dernier arrêt aux Galeries Lafayette : Je fais le tour de toutes les marques, seules deux d'entre elles proposent des bodies en dentelle mais sans balconnet. Par contre, quasiment toutes les marques ont opté pour la gaine sous toutes ses formes (incroyable !). Finalement je me décide à essayer un body seconde peau (plutôt gainant) à balconnet de chez Woman's Secret. Dans la cabine d'essayage, je m'interroge sur la façon de l'enfiler. Par le haut, il ne passe pas, ce sera finalement par le bas. Une fois passée et installée, on est loin de l'effet seconde peau. Je me sens totalement saucissonnée, j'ai pris en plus le modèle de couleur rose pâle, je m'observe dans le miroir, je ressemble à un petit saucisson à l'ail. C'est effarant ! 

Jamais je n'aurais pensé que ce serait si compliqué de trouver un body, je pense continuer mes recherches sur le net... 

Dernière minute : J'ai trouvé hier mon body chez Valège, il est exactement comme je voulais. Je ne l'ai pas essayé (pas pratique dans les boutiques de cette enseigne). A SUIVRE DONC DANS L'ÉPISODE 2 (Quel suspense !).


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...