jeudi 20 décembre 2012

Mes résolutions pour l'année 2013

Le jour de l'an et son lot de résolutions approchent. Vous savez, ces petites intentions que l'on se donne en guise de bonne conscience concernant notre comportement, nos habitudes et qui ne sont généralement pas tenues. Pour ma part, je compte, cette année,  faire partie de celles qui tiendront ces sempiternels petits engagements.

Première résolution : Alimenter de nouveau et REGULIEREMENT ce blog. Pour ma défense, la naissance de ma fille en septembre dernier m'a bien accaparée mais je promets de me rendre désormais plus disponible pour écrire.

Seconde résolution, plus anecdotique, j'en conviens : Ouvrir tous les week-end une "bonne" petite bouteille de vin ... et la boire bien entendu... Ben quoi, il n'y a pas de mal à se faire du bien !

Ce qui m'amène à ma troisième résolution et non des moindres : Cesser d'attacher autant d'importance aux changements de mon corps et de mon visage. Je vais certes continuer à prendre soin de moi mais modérer mes angoisses et mes rancoeurs à l'égard d'un corps et d'un visage qui se modifient. C'est d'ailleurs un engagement que nous devrions toutes prendre cette année. Tâche ardue, vous en conviendrez quand la société nous somme de nous conformer à des critères physiques virtuels et inatteignables :

  • On assiste à l'hypersexualisation des petites filles qui, dès 8 ans, peuvent porter des strings et des soutiens-gorges rembourrés et ont déjà leur propre gamme de cosmétiques anti-oxydants. 
  • Aujourd'hui les filles qui sont sur les podiums ont 15 ans alors qu'auparavant Cindy, Claudia, Carla et les autres faisaient carrière entre 20 et 30 ans. 
  • La plupart des mannequins sont désormais contraintes à l'anorexie pour pouvoir rentrer dans des vêtements, aux tailles irréellement petites, crées par des couturiers à la vision étriquée et sans relief, totalement déconnectés de notre monde en 3D.
  • Il est logique que l'obsession d'une peau lisse devienne un esclavage dès l'âge de 25 ans quand les magazines et les médias vantent les mérites des crèmes anti-rides avec des filles de 20 ans et que les marques ont recours aux logiciels de retouches de photos pour promouvoir l'efficacité de leurs produits anti-âge.
  • Enfin que dire de toutes ces femmes qui, désormais figées en un même sourire, se sont offertes aux bistouris de la chirurgie esthétique.
Faire de notre image une source de bien-être, oui la tâche sera ardue, mais rester soi-même, n'avoir rien à prouver n'est-ce pas cela la liberté ?


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...