mercredi 1 août 2012

Surtaxes et disgrâces

Je suis sûre que vous avez remarqué les nombreuses pubs où l'on vous demande d'envoyer un SMS pour connaître votre avenir ou autre, exemple :"MAMAN"au 7208, pour savoir dans combien de temps vous serez maman, "COCU" au 72021 pour savoir si votre moitié vous est fidèle, "MON EX" au 68020 pour savoir si celui-ci va vous revenir ...et j'en passe.

Auparavant, vous ne voyiez ces pubs que sur la TNT ou le câble à des grandes heures d'écoute, là où le taux d'audience est à son paroxysme c'est-à-dire à 3 ou 4h du matin (oui, dans mes phases de grandes insomnies, il m'arrivait de les voir). Désormais, ces pubs fleurissent sur les chaînes nationales et qui plus est, à des heures de grandes écoutes cette fois-ci. Ces types de pubs ciblent bien entendu les ados et leur argent de poche : 1.35 € + 0.35 € par SMS (si ce n'est pas plus cher) il faut compter au minimum 4 ou 5 échanges de textos, la facture monte donc très vite car ce n'est pas parce que les pubères bénéficient d'un forfait SMS illimités ou d'un forfait bloqué qu'ils seront exempts de payer le coût de cette petite arnaque.

Dans la même lignée, il est également possible pour connaître son avenir d'appeler des numéros de téléphone douteux dont l'indicatif commence par 08 et correspond à des lignes audiotel surtaxées. En gros, comme cela fonctionne-t-il ? Les principaux opérateurs télécoms (Orange...) fournissent des séries de numéro type 08 XXX à des sociétés qui elle-mêmes les revendent à d'autres sociétés pour des services de voyance ou de téléphones roses. Ainsi derrière ces 08 XXX se cachent en fait des personnes qui travaillent sur un même numéro de téléphone et qui n'ont pour but que de vous retenir le plus longtemps possible en ligne.

Je connais d'ailleurs tout à fait ce genre de petits services puisque quand je suis arrivée à Paris il y a 15 ans, en plein été à la recherche d'un petit job, ma naïveté et moi-même nous y sommes un peu frottées. C'est en feuilletant un petit journal gratuit qui s'appelait "Paris Paname" je crois (je ne sais pas s'il existe encore) que j'ai répondu à une petite annonce pour un poste de téléopératrice. Malheureusement, je ne me souviens pas du nom de la société, j'ai recherché l'autre jour dans mes vieux bulletins de paie, en vain et je me suis souvenue que j'avais finalement quitté ce poste rapidement sans demander mon reste ou plus exactement sans demander mon chèque et mon bulletin.


Mon job consistait à renseigner par téléphone les personnes qui appelaient les pages jaunes ou blanches pour joindre leur correspondant. La tâche était assez aisée, il me suffisait de rechercher sur internet les numéros de téléphone et de les communiquer. Au bout de quelques jours, ma responsable a décidé de me faire visiter un peu mieux les locaux de travail et de me présenter les possibles évolutions de poste et de salaire . Passé une (LA) porte, nous nous sommes retrouvées dans un petit open space, une quinzaine de filles au m2, le téléphone à l'oreille, poussant des "Oh !", des "Ah....!" très suggestifs, des "Tu sens là comme je suis chaude !"... Pour ma part, j'ai immédiatement été refroidie. J'ai compris qu'elle me proposait de rejoindre le monde du téléphone rose. Telle une vierge effarouchée, je ne suis pas retournée bosser le lendemain ni les autres jours d'ailleurs. Certes j'avais laissé mes couettes, mes socquettes et mes jupettes en province mais j'étais quand même un peu choquée.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...