samedi 22 décembre 2012

Eloge toute proportion gardée du congé parental

Si l'on occulte l'aspect financier, le fait que celui-ci éloigne du marché du travail, qu'il est un frein à l'évolution de carrière, le congé parental est-il salutaire ?
En congé maternité puis congés payés depuis plusieurs mois, ce break professionnel me donne un avant goût de ce que pourrait être un congé parental : une vie sociale entre parenthèse, une régression de votre être qui, par mimétisme, fait risette à longueur de journée et ne s'exprime que par onomatopées.
Maman et Papa pour la vie

Le matin débute avec votre premier écueil intellectuel. En effet, comme c'est souvent le moment où vous êtes le plus tranquille, vous en profitez pour légumer 20 minutes devant la télé. Vous optez pour "Amour, gloire et beauté", la soupe qu'il vous arrivait déjà de regarder lorsque vous étiez étudiante. Vous vous rendez compte finalement qu'en 15 ans, si votre vie a beaucoup changé, le feuilleton en revanche lui n'a pas évolué, l'histoire et ses intrigues (ah ses intrigues !) sont toujours les mêmes. Les acteurs n'ont pas pris une ride, gorgés au botox, tirés jusque derrière les oreilles.

Inutile de vous habiller (sous entendu, en tenue de ville), vous passez la majeure partie de la journée en pyjama. A quoi bon enfiler un pantalon, je ne parle même pas d'une jupe puisque vous restez seule à la maison sans personne pour vous admirer. Vous daignerez uniquement vous habiller en fin d'après-midi pour sortir les poubelles, regarder au courrier et aller récupérer l'aîné à l'école : pull, jeans, boots, maquillage express (tellement express d'ailleurs, qu'il sera démaquillé une heure voire 1/2 heure après). Par contre, pas question que votre petite progéniture reste en pyjama toute la journée. A peine s'est-elle réveillée que vous l'habillez en fifille : un petit haut à frou frou, un leggin,... elle est trop mignonne comme ça...et vous, vous êtes là pour l'admirer.

Parfois, vous décidez de vous octroyer une séance de shopping mais ne chinez finalement que pour vos oisillons. Pourquoi vous acheter de nouvelles fringues puisque vous n'aurez pas l'occasion de les porter au boulot ? Les occasions justement...la moindre petite sortie du week-end est une fête. Vous allez enfin pouvoir remettre ce petit haut que vous portiez avant votre grossesse et tenez, ce pantalon également. Oui, vous allez pouvoir vous pomponner un peu, porter vos bijoux, vous montrer. 

Etrangement, les journées en semaine passent très vite, honnêtement vous ne vous ennuyez pas du tout. A quoi passez-vous vos journées ? Vous ne sauriez l'expliquer, pourquoi l'expliquer d'ailleurs, on ne vous comprendrait pas. Vous vous réalisiez par le passé avec les "métro, boulot, dodo", vous vous épanouissez à présent avec les "bibi, pipi, guili-guili".

Le soir, à table, votre mari vous parle de son travail, vous l'écoutez, partagée entre ennui et jalousie. Et vous, votre journée, vous demande-t-il ? Heureusement, vous savez susciter son intérêt avec 3 fois rien : " Figure toi qu'aujourd'hui j'ai acheté des sacs parfumés pour mettre les couches à la poubelle, c'est super !" "Ah bon, vous répond-t-il, je ne savais même pas que ça existait c'est des trucs de riches enfin je veux dire celui qui a inventé ça quand même c'est purement accessoire..."Ah vous savez y faire, et puis il faut dire qu'il est bon public ! Mais demain arriverez-vous encore à l'intéresser ?

C'est vrai que le couple dans tout ça, c'est du glamour en veux-tu en voilà ! Le matin, il vous quitte et vous êtes donc...en pyjama parfois même roulée, tel un nem, sous la couette au fond du lit. Le soir, il vous retrouve et vous êtes...encore en pyjama. Souvent des rototos ont maculé celui-ci de tâches blanchâtres et cette petite odeur de lait caillé au creux de votre cou qui ne vous quitte plus, un délice !
La libido ? Ma foi, vous vous sentez intellectuellement disponible. Les biberons et cacas vous apportent beaucoup moins de tracas que vos dossiers du personnel, en leur temps. Oui finalement, vous ne seriez pas contre une partie de jambes en l'air, une petite lambada X. Pour lui ce sera sans doute plus compliqué de vous désirer notamment pour les raisons que je viens de citer et puis un pyjama en pilou-pilou ça ne vaut pas de jolis dessous. Il ne pourra sans doute accomplir son devoir conjugal qu'au prix de menus efforts tels que vous visualiser dans cette petite robe et ces jolies mules que vous portiez...il y a quelques mois de cela...c'était quand déjà...ah oui, quand vous alliez travailler !


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...