vendredi 3 mai 2013

Bibiche Le Mag, non rien à voir avec moi...

Bibiche le Mag, et bien non rien à voir avec moi "Différent, divergent, dissipé" tel est son slogan et pourtant non, rien à voir avec moi... C'est un peu par hasard que j'ai appris son existence (oui bon ok, c'est vrai, c'est en tapant comme une dératée "bibiche" sur google, histoire de comprendre comment mon blog était référencé, que je suis tombée dessus).


C'est un magazine de société : 
  • bordelais (comme moi, enfin je suis libournaise d'origine mais c'est tout comme)
  • féminin (mais pas tel que nous le connaissons, souvenez-vous)
  • trimestriel (quatre par an oui, c'est bien ça !)
  • gratuit (mais 10 € si l'on s'abonne, hein ? oui ben je vous expliquerai un autre jour) 
  • tout nouveau (normal, avec mon blog vous êtes toujours au fait des dernières nouveautés !).
La couverture m'a vraiment donné envie. Quant au teaser, je l'ai trouvé très bon : drôle, délirant, déjanté, ultra punchy...bref, je devais me procurer ce Bibiche.


Je me suis tapée exactement 568 km (Paris/Bordeaux) pour le dénicher, enfin c'est surtout mon cher et tendre qui se les ai tapés entre 21h et 1h du matin. Moi et bien, je pionçais tranquillement à côté, parce que ...je le vaux bien, certes, mais aussi parce que je suis une copilote qui fait entièrement confiance à son pilote et ...c'est bien pratique.

Marine, une des cofondatrices de Bibiche Le Mag que j'avais contactée sur Twitter (oui j'ai également un compte Twitter maintenant, c'est fou) m'avait dit que je pouvais encore en récupérer un chez Mint Bazar, place Camille Jullian. Je m'attendais à tomber sur un misérable capharnaüm (un repaire à bordel quoi) tenu par une vieille rombière mais il n'en fut rien. Mint Bazar est une adorable boutique joliment colorée et décorée ; pas de bordel mais des vêtements, bijoux, sacs, papeterie, mobilier...bien rangés et bien présentés. L'accueil y est chaleureux, digne d'un bordelais. Un Bibiche trônait sur une table, je m'en suis emparée.

A trop être excitée, je suis souvent déçue (n'y voyait rien de scabreux !). Je ne vais pas encore vous rejouer Causette  mais hormis la couverture (rose crevette tel le crustacé et non le cervidé), l'article sur les boules de geisha (je m'étais déjà dit que je devrais les tester, mais oui je vous en parlerai sur ce blog, bande de vicelards...euh veinards), le magazine manque à mon sens d'un peu de féminité. Je m'attendais également à plus d'humour, de créativité et d'impertinence, dans l'esprit du teaser.

Il est certainement difficile de concilier tous ces ingrédients lorsque l'on parle d'écologie, de santé, de sport, de musique, de bons plans locaux (on sent d'ailleurs bien que le magazine est financé par des pubs locales en phase avec les articles, ben oui je sais c'est comme les tests de cosmétiques sur Elle).

La recette sur leur site internet ayant plutôt bien prise avec ces mêmes ingrédients, le magazine devrait à moyen terme également y parvenir. Car je n'oublie pas qu'il s'agit du tout premier numéro, il y a fort à parier que le caractère de Bibiche Mag s'affirmera au cours des prochaines parutions, un peu comme le bon vin bordelais.

En tout cas, je suis prête à nouveau à me farcir 568 km pour lire les prochains Bibiche enfin, reste à faire du charme à mon cher et tendre.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...